Sarra Djedidi

 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi
 de ©Sarra Djedidi

Sarra Djedidi

Je m’appelle Sarra Djedidi, j’ai 40 ans. J’ai grandi en Tunisie. Ma mère est suisse et mon papa décédé il y a plus de 33 ans est tunisien. J’ai vécu plusieurs années en Angleterre, mais je suis installée avec mon mari depuis 10 ans à Lausanne.

Après mon baccalauréat en sciences expérimentales en Tunisie, j’ai entrepris des études en beaux arts. Après avoir réussi la première année et réalisant aussi que de telles études coûtent cher, j’ai décidé de partir en Angleterre rejoindre mon copain qui est aujourd’hui mon mari. Dans l’espoir aussi de continuer mes études. Mais la réalité est toute autre et je me retrouve aujourdhui avec 20 ans d’expérience dans la vente. Malheureusement, le 22 mai 2017, on m’a opéré en urgence d’un syndrome de la queue de cheval. Cette maladie rare est causée le plus souvent par une hernie discale très volumineuse au niveau des dernières vertèbres lombaires.

Bientôt 2 ans depuis cet événement et je garde de nombreuses séquelles mais arrive néanmoins à marcher ( à ma façon ). Bien-sûr suite à ça j’ai perdu mon emploi et depuis ce mois de janvier je suis au chômage à la recherche d’un poste adapté. Cela dit la peinture est là pour moi. Et je me dis souvent qu’avoir un peu plus de temps pour peindre est un aspect positif de ce qui m’ai arrivé.  Si je m’écoutais vraiment,  j’y passerai toutes mes journées. Quand je peins je ne pense plus à rien. C’est là l’unique activité qui libère mon esprit et qui me permet d’arrêter de penser. Ma toile est le seul endroit où je peux crier de toutes mes forces ce que je ressens vraiment.  Ce que j’aime par dessus tout, C’est l’émotion que suscite mes toiles chez les autres, Quand cela arrive j’ai l’impression d’avoir créé un lien plus profond avec mes semblables….mais le moment passe et j’ai de nouveau des choses à exprimer alors je recommence et ainsi de suite. Les émotions sont là, elles sont mes outils les plus précieux. De toutes formes , elles sont Grossières, usées, fines, délicates, à usage unique ou multiple mes émotions sont mes pinceaux.
J’utilise plutôt de la peinture acrylique, du collage aussi, des stylos divers ou crayons .

×